Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
{Matthew Khan Hortsman}
Admin
Matthew Khan Hortsman

Messages : 150
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyDim 2 Mai - 8:53

Pourquoi vouloir un voyageur quand on est sois-même capable de créer des créatures plus puissantes que ces derniers… très bonne question… honnêtement je doutais que des humains, quelques soient leur pouvoir pourrait surpasser un jour Dominus et Durga… Après je sur-estimais peut être mes création mais franchement je crois que c’était normal vu leur faculté… Alors pourquoi un voyageur ? Et bien premièrement pour une certaine notion de discrétion… Après tout mes chimère de 2m50 au pelage flamboyant… on a vu mieux pour passer inaperçu. Dans ce cas un mercenaire pourrait certes faire l’affaite… mais vient ici le problème de la fiabilité… Après tout pour quelques Axia il y en a beaucoup qui n’auraient rien contre un changement d’employeur, et même parmi les meilleurs. Donc j’avais besoin de quelqu’un qui ait besoin de moi et qui me doive plus ou moins tout… bon le problème venait du fait que je tirais le voyageur de sa vie normale… et je doute qu’il apprécie forcément… ce en quoi j’étais plutôt d’accord mais bon… qui ne tente rien n’a rien.

La salle la plus basse de la ruche… réservé aux guides (ou aux adratéens qui payaient un guide assez cher pour qu’il les laisse entrer), et l’endroit où se situait l’appareil d’appel des voyageurs du Adratée. Toute une machinerie complexe… cependant je soupçonnais fortement la plupart des instrument de n’être la que pour la décoration, histoire de bien impressionner l’acheteur et de faire monter le prix de la machine… j’avais déjà fait la même chose dans mes jeunes années après tout. Enfin j’aurais bien démonté la machine pour en avoir le cœur net, mais l’inventeur de cette dernière étant plus ou moins mort dans d’atroce souffrance( une des rares occasions pour laquelle les trois clan étaient tombé d’accord d’ailleurs), je crois que les autres guides me tueraient si j’avais le malheur de faire quoique ce soit à cet engin.

Il n’y avait pas vraiment de système de sécurité dans la salle… ce qui s’y déroulait devait après tout rester dans le plus grand secret. Il s’agissait juste d’une immense salle au fin fond de la ruche, que le fait d’atteindre sans se perdre était déjà miraculeux en soit, les murs étaient comme à leurs habitude d’une chair rosâtre et d’ossement lumineux qui éclairaient la pièce. La machine se situait au fond de la salle, et sa table de commande non loin de l’entrée, le voyageur étant sensé apparaître au milieux de la pièce. Chacun avait la tache de maîtriser son voyageurs comme il l’entendait… raison pour laquelle une seringue contenant un parasite nerveux se trouvait dans ma poche… mais à vrai dire je préférais éviter de m’en servir… il y a des moyens bien plus efficaces que la force pour se faire obéir après tout. Dominus et Durga devraient largement suffire à maîtriser une « bonne pioche » c’est un dire un voyageur avec un pouvoir un peu trop puissant. Bien que vu ma chance en temps normal je n’y croyais pas une seconde.

Tandis que mes deux chimères restaient de chaque côté de la porte, je m’approchais de la table de commande, et entrais les codes nécessaire à son activation… La machine sembla se mettre en branle, produisant éclair et faisceaux en pagaille… une des choses qui me confortait d’ailleurs dans mon idée de l’inutilité de certains éléments… Après tout vu la quantité d’énergie que la machine devait accumuler pour faire son office, expliquez moi pourquoi elle était présentement en train d’en lancer dans le vide ?

Enfin bref toujours est-il que le processus dura pendant une bonne trentaine de minutes durant lesquelles je discutais un peu de tout et de rien avec mes « gardes du corps », lorsque enfin au centre de la pièce une sorte de trou entre les réalités… Mon « invité(e ?) » ne devrait donc plus tarder si j’avais bien compris… La réponse apparue sous la forme d’une flash aveuglant, qui nous empêcha tous d’y voir pendant un instant… puis le trou se referma, laissant seule, au milieux de la pièce, ce qui allait bientôt devenir Ma voyageuse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Alexei Ananke}
Time is running out

Time is running out
Alexei Ananke

Messages : 57
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 26
Localisation : Partout sauf sur Terre.

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyJeu 13 Mai - 15:48

Citation :
« Je ne sais pas où je suis, je ne comprends plus ce qu'il se passe. Tout ce dont je suis certaine, c'est que je ne suis plus sur Terre, c'est difficile à croire, mais c'est la vérité. On doit me croire folle, et je dois l’être certainement, tout à l’air si réaliste que cela en devient effrayant. J’ai peur, terriblement peur.

J’ai l’impression qu’on attend quelque chose de moi.»

    Mes souvenirs ne sont qu’un amas d’images dont le fil m’échappe, je ne me souviens pas de grand-chose juste d’un grand vide, d’une grande tristesse, et presque malgré moi, les larmes coulent tant mon cœur est meurtri par ces sentiments. J’ai envi d’oublier, d’effacer ces sensations, j’ai simplement envi de disparaître le temps de noyer mon désespoir. Je me lève, mes membres tremblent, mais à l’entente des pas de mon frère, mes forces me reviennent, je ne voulais pas qu’il me voit pleurer, non je devais être forte. Mais en voulant faire face à mon frère, je bascule et je tombe à nouveau… et encore plus bas que je l’imaginais. Pendant cette chute qui me semblait interminable, j’avais l’impression d’être ce personnage de conte, d’histoire, comment s’appelait-elle déjà ? Alice. Si je pouvais disparaître dans un autre univers, ce serait peut-être merveilleux… ? Plus de barrière, plus de limite, un monde issus de mon imagination, un monde rien que pour moi… et qui avait besoin de moi. Dans mon univers, je ne sentirai plus ces sentiments comme la peur, la tristesse, le désespoir, non jamais. C’est trop douloureux, trop cruel, ces émotions ne devraient pas exister.

    Le contact froid et humide du sol me fit tressaillir, pourtant je restais allongé. J’avais l’impression de sortir d’un long rêve, à la fois étrange et réel. J’aurai voulu ouvrir les yeux, mais la lumière était si aveuglante (pour en pas dire que je voyais des étoiles partout) que j’abandonnais vite l’idée, attendant que mes yeux s’y habituent. Je ramenais lentement mes mains au niveau de ma poitrine et avec le peu de force que j’avais pour me relever et m’assoir, puisque mes jambes refusaient de bouger, c’était la seule solution qui me restait. Les yeux plissés, je ne discernais que des formes floues, inconstantes. Je me relevais, essayant d’oublier la douleur de mes jambes, mais c’était impossible, j’avais l’impression qu’on avait aspirée toute mon énergie, pire encore, j’avais l’impression d’avoir changé, il y avait quelque chose d’étrange en moi, quelque chose d’étrange. Je n’étais pas seule, j’entendais des bruits autour de moi, et surtout plusieurs respirations. Ils étaient trois dans cette pièce, juste devant moi, j’avais beau essayer de les fixer, j’arrivais toujours pas à les distinguer, les formes, les couleurs se mélangeaient. J’essayais de nouveau de me relever, mais à peine ai-je pu tenir debout, que je tombais encore, et de nouveau sur mes genoux. La douleur me rappelait seulement que je ne rêvais pas.

    -Q-qui est là ? Sergueï ?

    J’essayais une nouvelle fois de me lever, mais en vain. D’un geste lassé, je remettais derrière mon oreille la mèche de cheveux me barrant le visage, et me tournais vers mon « frère ». Sa silhouette se dessinait petit à petit, je me souvenais pas qu’il était aussi… grand, et qu’il portait un costume aussi étrange. Qui était ces personnes qui l’accompagnait, et qui ressemblaient à des géants… ? Étaient-ils dans un endroit surélevé ?

    -C’est stupide, j’arrive plus à me lever.

    Je patientais, fermant les yeux pour faire disparaître ces petites étoiles. Mais Il ne vint pas, me laissant, là, penaude. Si seulement je pouvais me lever, et lui coller un pain, il devait rire ce crétin. Je me sentais fatiguée, lassée, j’avais affreusement mal partout, et lui me laissa là, pourrir comme une chaussette. Je décidais de me frotter les yeux, activement, dans l’espérance de pouvoir voir cet imbécile. En vérité, j’aurai préféré ne pas voir, mais il était trop tard… pour regretter. J’émis un hoquet de surprise, instinctivement, je cherchais un moyen de reculer, de fuir. Je ne saurai dire si c’était cet homme ou ses animaux … gigantesques qui me faisaient le plus peur, mais j’avais un mauvais pressentiment. J’aurai voulu hurler, mais j’en étais tout bonnement incapable, ma gorge était nouée. Sergueï, où était-il ?

    -Q-qui êtes-vous ? P-pourquoi suis-je ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Matthew Khan Hortsman}
Admin
Matthew Khan Hortsman

Messages : 150
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptySam 15 Mai - 18:51

Nous y voilà… L’instant de vérité… bon ou pas on va dire parce que quoiqu’il arrive je ne saurais pas vraiment les facultés et les don de mon invitée… D’ailleurs le résultat de départ me laissait quelque peu dubitatif… frêle… Mais vraiment bien, et l’air quelque peu maladive, enfin si c’était un mal de naissance peut être que je pourrais la guérir et qu’elle m’en sera reconnaissante, mais j’avais présentement comme un doute. Bah au pire je pouvait bien me faire obéir par la force, mais avouons le c’était le meilleur moyen de m’assurer de prendre une rébellion tôt ou tard. Plus tôt que tard d’ailleurs avec ma chance.

Bon profitons du fait qu’elle ne semble pas encore avoir réalisé ce qui lui arrivait pour se livrer a un première inspection en détail… Bien maquillé et habillé je devrait pouvoir en faire un garde du corps discret au château et au ministère, un bon point pour elle, physiquement comme je l’ai déjà fait remarqué il allait y avoir du travail… J’eu peur pendant un moment qu’elle soit aveugle, ou paralysé des jambes, mais des mouvements de sa part m’indiquèrent que non, elle était juste faible présentement, enfin j’espère que c’était seulement présentement… Sinon il allait vraiment y avoir du travail pour en tirer quelque chose de viable.


« Une chimère a forme humaine te serait plus utile si tu veux mon avis, sauf si son don s’avère être vraiment inégalable, ce dont je doute. »

Je déteste quand mes chimères fond des analyse avant moi… ça signifie de un qu’elles sont évidentes, et de deux que je viens généralement de faire une connerie.

« ça dépend… je pense qu’on peut tout de même lui laisser une chance, un humain a plus de volonté qu’une chimère et son statut la rend plus manipulable qu’une chimère intelligente ou qu’un transplanté. »

Le fait de les savoir contradictoire l’un envers l’autre était un plus en soit remarquez… ça veut dire que l’expérience valait le coup d’être poursuivie pour avoir un résultat fiable… enfin ça indiquait qu’au moins ils n’avaient pas un seul cerveau pour eux deux puisqu’ils étaient capable d’opinion divergente… et vu les prix que coûtait leur entretient je préférais savoir qu’ils n’étaient pas monomaniaque dans leur façon de pensée. La voix de la voyageuse se fit entendre une fois, puis deux, mais globalement nous parlions entre nous à ce moment la, et en plus on ne comprenait pas sa langue, par contre l’intonation de la troisième prise de parole nous fit recentrer notre attention sur elle…

« Au moins elle n’est pas aveugle. »


Léger sourire de satisfaction de ma part, j’avais autre chose à faire que de m’encombrer d’une mal voyante, déjà qu’elle allait a mon avis difficile à rendre rentable, alors si en plus elle partait avec un énorme handicap… Les chimères esquissèrent un mouvement vers elle mais je les stoppait… un peu de doigté et de subtilité semblait être de mise pour calmer l’enfant… je ne voudrais pas qu’une mauvaise utilisation de son pouvoir l’abîme… elle m’avait coûté trop chère pour ça… de la même manière je ne voulais pas qu’elle blesse mes chimères pour la même raison, mon propre organisme était moins cher à réparer.

Je m’éloignais de mes deux chef d’œuvre pour m’approcher de ce qui allait être notre nouvelle locataire… (non consentante soit dit en passant) J’avoue que ce ne devait pas être la chose la plus rassurante qui devait lui avoir été donné l’occasion de voir, mais en même temps qui pouvait être rassurant parmi nous ? J’était humain c’était déjà ça, contrairement au deux autres.

Je m’accroupie devant elle et sans prendre la peine de vraiment articuler pour me faire comprendre (inutile de toute manière) je déclamais :

« Tu t’en rendra compte bien assez vite mais on parle pas la même langue très chère. »

Puis je me redressait et pointant un doigt vers moi je dit lentement en articulant bien :

« Matthew. »

Puis pointant du doigt tour à tour mes chimères :
« Dominus, Durga »

Enfin je lui tendais la mains pour lui proposer de l’aider à se relever en demandant avec le ton le plus amical dont j’étais capable (ce qui ne devait pas être très convainquant) :

« Toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Alexei Ananke}
Time is running out

Time is running out
Alexei Ananke

Messages : 57
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 26
Localisation : Partout sauf sur Terre.

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyDim 16 Mai - 11:44

    Alexeï ne savait plus trop quoi penser, dans sa tête, toutes ses pensées se basculaient, se heurtaient sans jamais trouver le fil de la logique. La première chose qu’elle fit, fut d’avoir un rire nerveux, singulier, elle prit son visage entre ses mains et rit, encore et encore. Elle n‘arrivait plus à s’arrêter, elle trouvait cette situation grotesque, ou plutôt ce rêve d’une lourdeur ! Ah mais, très vite, fidèle à elle-même, elle se ressaisit, rapidement, de manière efficace car elle était consciente qu’il fallait qu’elle se calme, oui se calmer pour mieux réfléchir. Elle baissa la tête, pour remettre en ordre ses sentiments, et ce qui venaient de se passer […] Lorsqu’elle releva son visage, ce fut avec un sourire en coin, ses yeux vairons se posaient sur l’homme, du moins le cadavre qui semblait attendre une réponse d’elle. Entre les deux monstres derrière et cet être livide, Alexeï se demandait qui était le plus effrayant, certainement cette chose qui lui parlait et qui essayait de se faire comprendre. Non seulement les deux créatures lui obéissaient, mais il y avait dans le regard de cet « homme » quelque chose d’effrayant, elle n’aimait pas son regard, cette lueur étrange qui s’y logeait. Et je n’aimais davantage moins son expression faciale lorsqu’il s’adoucit, c’était encore plus effrayant. La pauvre russe essayait tant bien que mal d’arrêter ses tremblements et de se concentrer sur ce que racontait le mort-vivant devant elle malgré la frontière linguistique ; la preuve de sa concentration, elle se mordillait déjà nerveusement la lèvre inférieur. Alexeï avait du mal, elle s’arrêtait sur chaque détail du visage de la chose devant elle qui la rebutait ou l’intriguait. Non, lorsqu’elle regardait l’inconnu, elle avait l’impression de regarder une sculpture qu’on mettait dans les musée, à la différence que elle, elle respirait.

    Elle eut un mouvement de recul lorsqu’il s’agenouilla, il valait mieux qu’il reste loin d’elle, il ne lui inspirait pas confiance, il était trop étrange et affreux pour inspirer la sincérité. Il fallait mieux qu’il ne s’approche pas trop d’elle. Malgré son visage morbide, de zombie délavé… sa voix était « humaine »… calme.

    « - Matthew... Dominus, Durga. . »

    Le fait qu’il désigne ses chimères en articulant soigneusement, et qu’il se désigne, la laissa perplexe. Cette gestuelle ressemblait à une sorte de présentation. Elle grimaça, elle regarda chaque « personne » de la salle, essayant de se souvenir du nom de chacun. Comment faire la différence entre les deux grosses bêtes derrière, elles se ressemblait niveau monstruosité et Alexeï évitait de les regarder…. Ce n’était pas encore dans sa portée de le faire, elle avait déjà assez peur comme ça. Elle fronça les sourcils et répéta d’une voix tremblante le nom de son interlocuteur.

    « -… Matt... Mattchou….Matthew ? »

    Elle posa sa main sur sa poitrine, comme pour se désigner :

    « -J-Juni. »

    Ce fut le premier prénom qui traversa ses lèvres, Juni. Elle n’avait pas confiance en cet être venu d’un autre monde aux airs de savant fou. C’était lui qui l’avait fait venir, cette plateforme sur lequel est se trouvait en était bien la preuve… cela ressemblait tellement à un film. Juni… c’était son deuxième prénom, c’était le nom de sa mère. Prononcer ses prénoms fut une épreuve pour la jeune, elle avait le souffre court, et baissait souvent le regard comme pour essayer de reprendre confiance en elle, amis en vain. La situation lui échappait.

    « -Je m’appelle Alexeï… mais vous pouvez m’appeler Juni. »

    Elle répéta, de nouveau, comme pour se racheter…. Ou induire Matthew en erreur. Elle prononça chaque syllabe avec insistance tout en regardant la créature d’une pâleur cadavérique devant elle. L’avantage chez Alexeï… c’était peut-être son self contrôle… ou bien sa capacité à s’adapter. Non, elle était consciente que si la chose devant s’exciter et intimait l’ordre aux créatures de la manger… Il en était finit d’elle. Et mourir n’était pas une solution.

    « -Alexeï . A – LE – XEÏ »

    Peut-être que c’était la seule chose qu’elle pouvait communiquer avec son ravisseur. Pourtant elle avait énormément de questions à lui poser, et attendait tellement de réponse. Pourtant elle était certaine d’avoir quitté son monde… ce trou, ces créatures…. N’étaient pas humain… n’étaient pas ordinaires. Non, elle n’avait pas la patience d’attendre… c’était trop long. Alexei de son index, désigna le sol d’un air interrogateur à l’adresse de Matthew, avant d’hausser les épaules, comme pour demander « Où suis-je ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Matthew Khan Hortsman}
Admin
Matthew Khan Hortsman

Messages : 150
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyMar 25 Mai - 22:43

Visiblement je pense que je pourrais rien y faire, notre chère nouvelle venue semblait avoir peur de moi… comme pas mal de gens dans la ville en même temps, mais bon que voulez vous je n’avais pas choisi ce corps… enfin si mais disons que je ne pouvais pas me permettre de le jeter comme une chaussette, par respect pour son ancien propriétaire… qui était moi même d’ailleurs… enfin en partie, roooh et puis merde, c’était mon corps un point c’est tout, et je n’allais pas le changer pour faire plaisir à cette jeune fille… Encore qu’une voyageuse amoureuse devait être un atout de taille, surtout au niveau de la simplicité que j’aurais à m’en servir, mais là encore ce n’était pas mon style n’est ce pas ? (puis surtout c’était très mal barré pour marcher… autant envoyez durga la draguer ça marchera probablement mieux)

Je répétais lentement les syllabe de son prénom, les deux qu’elle m’avait dit semblait-il, afin de bien travailler leur prononciation… rien de problématique à première vu, reste à voir pour le jour ou elle me dira son nom de famille, et ou je prendrais la peine d’apprendre sa langue, ce qui n’est pas près d’arrivé pour le moment, c’était elle qui allait devoir apprendre et non moi pour le moment. Un doigt pointé vers le sol m’indiqua assez clairement la question qui suivait. Et c’était effectivement la question la plus logique à venir après tout… Bon comment expliquer ça sans parler la langue… je crois que j’avais une bonne idée mais il aurait fallut qu’elle se lève… quoi que en fait pas besoin, Khan avait… non raaaaah ! Khan c’est moi, donc j’avais de bon muscle. Je doute qu’elle apprécie mais comme elle ne semblait pas motivé à ce lever de toute manière…

Je me penchait sur elle, et je passait un bras sous ses épaules, et l’autre à la hauteur de ses genoux, mes cheveux se glissant autour de sa taille pour la soutenir, et je me levais et sortie en la portant, Dominus et Durga nous encadrant, bien que vu l’heure matinale peu de monde serait dans les couloirs. Comme ça je traversais nombre de couloir, composé d’os, de chair et de cartilage, certains sombre et d’autre plus lumineux mais tous désert… je savais comment ne croiser personne après tout, depuis le temps que cet endroit supportait ma présence. Finalement je m’arrangeais pour émerger tout en haut de la ruche, endroit surplombant globalement tout le adratée et une bonne partie de la ville… je posais mon invitée au sol, la soutenant toujours avec un bras au cas où elle n’arrive pas à tenir sur ses jambes encore une fois. Puis d’un geste ample du bras j’englobais la totalité de la ville :

« Ataraxia »

Puis je pointais du dois chaque quartier en énumérant leur nom un par un, je doute qu’elle comprenne vraiment ce que tout cela impliquait mais au moins elle aurait une idée globale de l’organisation de la ville comme ça. Dominus et Durga étaient resté dans le couloir menant au « toit », après tout je tenais à ce que personne ne sache que j’avais une voyageuse, et même si peu de gens sauraient l’identifier comme telle mieux valait que je ne m’affiche pas trop avec une frêle jeune fille, pour des raisons évidentes qui n’étaient pas le fait que j’étais déjà marié, mais plutôt le fait que c’était sa vie qu’on risquait ici et non la mienne, moi ya pas grand monde qui tentera de me prendre en otage pour une raison quelconque… elle par contre pour faire pression sur moi ça risquait d’être une autre histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Alexei Ananke}
Time is running out

Time is running out
Alexei Ananke

Messages : 57
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 26
Localisation : Partout sauf sur Terre.

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyDim 13 Juin - 20:05

    La jeune Ananke ne s’attendait pas à une réponse de son ravisseur, il ne pouvait pas la comprendre, la question était stupide. Elle promena son regard dans la pièce, la salle où elle se trouvait. Des machines étranges, des piles de papier… Une sorte de frisson parcourait le corps de la jeune fille, mélange de peur et de fascination pour cet endroit sorti tout droit des romans de science-fiction. Naïvement, elle se demandait dans quel genre de bouquin se trouvait-elle, était-elle une héroïne ou bien un simple personnage ? Soudainement, son corps bascula, quitta le sol, instinctivement, dans la panique, elle repoussa la chose qui s’enroulait autour de sa taille avant de se rendre compte que c’était la chevelure du cadavre. Alexeï poussa un cri qu’elle étouffa de ses mains, les yeux exorbité par cette découverte. Il lui fallut un grand effort pour ignorer, oublier et surtout rester consciente. La russe n’avait pas l’habitude qu’on la transporte de cette façon, ainsi elle remuait nerveusement, essayant de trouver une pensée rassurante, mais elle n’avait d’yeux que pour les deux monstres suivant docilement leur… maître. Elle avait le choix d’observation, Matthew, les monstres, ou le décor sinistre.

    Pourquoi pas Matthew ? Elle avait des questions à lui poser, beaucoup dont le principal tiers n’était là que pour essayer de la rassurer. Mais la barrière linguistique l’empêchait de parler avec cette chose, ainsi la conversation était inutile, et elle ne tenait pour rien au monde, regarder d’encore plus près cet être vivant, humain. De plus, il ne faut jamais fixer les gens, c’est mal. Même si c’est un spécimen qui fascine. Pourquoi pas le lieu ? Un rapide coup d’œil avait suffi à la demoiselle d’avoir des remontées pas très joyeuses. Elle avait l’impression de faire la visite d’un corps humain, encore pouvait-on appeler ça « humain », l’emboîtement macabre de ces os, les vaisseaux qui parcouraient le « mur » ou encore la couleur chair… qui paraissait vivante, lui fait froid au dos. Pourquoi ce calme ? Tout simplement parce que la possibilité de se réveiller de ce petit rêve était une idée qui persistait dans l’esprit de la jeune fille. Tout cela avait beau être réel, elle s’obstinait à croire le contraire. Une pensée tout à fait légitime de la part de la brunette.

    Alexei Ananke ne connaissait pas la peur, du moins durant sa petite existence, elle n’a pas eu le temps de connaitre ce sentiment, pouponné par son oncle, elle vivait jusqu’ici dans un petit monde en coton. La peur se manifestait chez cette demoiselle par de la curiosité. C’était cette lueur qui s’animait dans son regard saphir lorsqu’elle regardait ces deux créatures répondant respectivement au nom de Dominus et Durga. Lequel était Dominus, lequel était Durga ? Peu importe, ce n’était pas ce qui la préoccupait, mais plutôt le fait de savoir si ils ou elles avaient une conscience. Même si elle n’était pas certaine que ce Matthew pourrait lui servir de bouclier (enfin pour le moment, il lui semble qu’il n’a pas l’intention de la « tuer »), elle se demandait si elle pouvait tenter des petites expériences afin de voir s’ils réagissent ou non. Il y avait de forte chance qu’elle se verrait gober, 75 % d’après sa petite tête, les 25 % dépendaient de Matthew… ou pas. Les estimations, les probabilités ne voulaient rien dire, tout simplement parce que les évènements la dépassaient… elle commençait à douter.

    Une bouffée d’air fraîche balaya son visage, elle pivota instinctivement la tête. La lumière du jour l’aveugla, elle porta devant ses yeux ses mains pour freiner les rayons agressifs du soleil. La chaleur de cette astre était reposant, et caressait son teint quasiment livide. Elle frémit. Les deux monstres s’étaient arrêtés, un bref coup d’œil lui permit de voir qu’ils les observaient. L’homme au teint gris la déposa au sol, lorsque ses jambes touchaient le sol, elle tituba et se rattrapa de justesse sur l’homme… qui prévenant avait gardé son bras autour de ses épaules pour la soutenir. Elle murmura un « merci » sans lui adresser le moindre regard… elle releva progressivement son visage, pour finalement se laisser fasciner par le panorama qui s’offrait à elle. Elle chancela, et tomba sur les genoux. Le choc ne faisait que confirmer qu’elle n’était plus dans un rêve. Était-ce la réponse à sa question ? Où était-elle... ? Elle lança un regard d’incompréhension à l’homme derrière elle.

    « Ataraxia. »

    Alexeï se releva, ignorant la douleur qui la parcourait, d’un pas instable elle s’approchait pour mieux voir « Ataraxia ». Captivé par la singularité du paysage, elle retenait son souffle. Elle s’appuya sur des barreaux, enfin les remparts qui se dressaient entre elle et le vide. La demoiselle baissa alors son regard, prise de vertige… non le sol l’attirait, son corps suivit le mouvement, elle chut. Le bâtiment où elle se trouvait était si haut… était-ce plus haut que les gratte-ciels à New-York ? La question la fit sourire.

    C’était la deuxième fois en une journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Matthew Khan Hortsman}
Admin
Matthew Khan Hortsman

Messages : 150
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyDim 13 Juin - 22:29

Sa réaction en sentant mes cheveux s’enrouler autour de sa taille me fit sourire, ma pauvre enfant si il te suffit de ça pour avoir peur sache que tu n’es pas au bout de tes surprises… Malheureusement pour toi… Car effectivement je doute que la suite te plaise beaucoup vois tu… Une chose était sur ça allait être assez exotique pour toi… mais pas franchement magnifique… surtout au moment ou tu allais comprendre que le retour chez toi serait impossible… mais bon cela n’était pas encore arrivé, donc autant prendre notre temps n’est ce pas ? après tout je pense que tu ne sera pas ravie de le réaliser… rien ne te fera quitter ataraxia si ce n’est la mort… et j’avais bien l’intention que tu ne meurs pas desuite.

Elle fut calme pendant tous le trajet…. Rien d’anormal vous me direz peu de monde oserais s’énerver entre les bras d’un inconnu encadré par deux monstre…. Pour des raisons évidente de risque… comme un animal perdu, son regard allait d’un endroit a un autre, se posant quelque part avant d’aller s’attarder sur un autre détail… je pense qu’elle ferais mieux de réfléchir profondément à ce qui lui arrivait plutôt que d’étudier le décor mais bon… chacun ses priorités.

Une fois sur le toit, je la laissais observer ce qu’il y avait autour d’elle, afin de la laisser correctement appréhender sa nouvelle situation… d’ailleurs la faiblesse que subit ses jambes m’en dit long sur ce qui se passait en elle… surprise, peur et fascination… un étrange mélange de sentiments si vous voulez mon avis, mais selon moi c’est ce qu’elle ressentait a présent… je dois avouer que j’éprouvais un certain amusement devant la situation… tout perdre… quelques chose que j’avais déjà connu après tout… restait pour elle a reconstruire quelque chose comme elle le pouvait, ou plutôt comme je l’autorisais…
J’aurais peut être du perdre moins de temps a réfléchir… car alors que je m’amusais de sa réaction et qu’elle admirait la ville… je vis un mouvement bizarre de sa part… et merde !, elle commença a basculer avant que je réagisse, je m’élançais aussi vite que mes réflexes et mon corps me le permettaient, elles venaient de finir de passer par dessus la barrière lorsque j’arrivais à hauteur de cette dernière, par dessus laquelle je sautais sans hésitation… Matthew ne l’aurait jamais faites celle la…. Une fois de plus j’étais Khan… une fois de plus je n’avais pas peur de mourir… et pourtant je n’avais nullement l’intention de mourir… en fait… ce n’est pas que je n’avais pas peur de mourir sur l’instant, je venais de le réaliser, c’est juste que j’étais sur que je ne mourrais pas.

Je tendis mon bras droit vers alexeï, attrapant sa jambe, tandis que la lame de mon bras gauche se déployait et que je la plantais violemment dans le mur… je sentis la chair s’ouvrir sous mon coup et au fur et à mesure que je glissais, cependant je n’avais pas le temps de me focaliser la dessus… un arrêt brutal pourrait briser la nuque de ma protégé… mes cheveux agrippement son bras et la tirèrent vers moi, afin de la remettre droite, tandis que lâchant sa jambe je l’enserrais autour de la taille avec mon bras droit tandis que nous ralentissions peu à peu… mon bras me brûlant un peu plus à chaque centimètre parcouru… je dois dire que soutenir non deux poids avec un seul bras était en quelque sorte une épreuve… mais ma greffe tiendrait bon je le savait, juste que j’allais avoir horriblement mal, et une déchirure musculaire… Finalement la chute s’arrêta… nous étions donc suspendu a plus d’une trentaine de mètres du vide, tenu par mon bras… a attendre des secours… situation brillante a n’en pas douter (note au passage : le fait d’avoir son corps collé contre le miens me permet de me rendre compte qu’elle était très loin de manquer d’atout… un petit plus dans l’histoire), enfin dans un soupir de soulagement je prononçais cette unique mot, qu’elle ne comprendrais sûrement pas mais tant pis :


« idiote. »

Finalement au bout d’une longue minute suspendu ainsi, le bruit caractéristique des ailes de dominus et durga se fit entendre… l’un pris alexeï dans ses bras et l’autre me récupéra avant de redescendre vers la ville, se poser juste devant mon habitation… il serait en effet plus aisé de continuer tout cela à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Alexei Ananke}
Time is running out

Time is running out
Alexei Ananke

Messages : 57
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 26
Localisation : Partout sauf sur Terre.

Feuille de personnage
Relations:
Inventaire:

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] EmptyMar 15 Juin - 16:06

    « Décidemment ce n’est pas ma journée » voilà ce qui traversa l’esprit de la demoiselle pendant sa chute… qui lui semblait durée une éternité. Elle avait feuilleté des magazines qui disaient que les personnes qui allait rendre l’âme, voyait un millième de seconde avant de mourir, leur vie défiler devant leur yeux. Alexeï se disait que sa mort, était peut-être l’occasion de se réveiller. Elle ferma les yeux, un sourire se dessina sur ses fines lèvres, elle commença à s’imaginer la façon dont elle s’éveillera de ce mauvais rêve. Comme chaque jour, elle se réveillera aux bruits des pas de son frère, comme d’habitude il enfoncera la porte, et se jettera sur elle en l’étouffant à moitié… Pourtant ce moment ne vint pas, elle ne l’entendait toujours pas. Quand est-ce qu’elle finira par tomber et donc par se réveiller ? La chute était longue. Inquiète, elle essayait de se pincer, la douleur était présente, mais le moment du réveil n’arrivait toujours pas.

    Tu ne rêves pas Alexeï… C’est la réalité.


    Cette voix rieuse résonnait dans l’esprit de la demoiselle, c’était la seconde fois qu’elle se manifestait. Alexeï aurait bien voulu l’ignorer, mais le doute qui commençait à l’envahir. Et si cette voix avait raison ? Premier déclic. Elle panique la jeune fille, son cœur commence à battre plus rapidement, ses muscles se raidit, et une expression de frayeur étire son visage. Ses pensées se rangent, s’organisent ; elle ne voulait pas mourir maintenant. Il y avait des choses qu’elle voulait faire, elle avait du temps pour le faire non ? Peu importe, elle ne voulait pas encore les rejoindre, pas encore, ce n’était pas encore le moment pour elle. Et même si cette voix avait raison, elle vouait vivre… dans n’importe quel des mondes. Deuxième déclic.

    Ouvre les yeux, il est encore temps.


    Il avait sauté, Matthew. Elle écarquillait les yeux, la première chose qui lui vint à l’esprit fut : « il est fou ». Elle commençait à lui faire de grand geste, lui dire de la laisser, il était trop tard pour dire ce genre de chose et pourtant… Elle ne voulait pas entraîner avec elle, la mort de quelqu’un d’autre. Elle criait, pestait contre lui… mais à quoi cela servait puisqu’il ne l’a comprendra peut-être jamais ? Il fonçait droit sur elle, tandis qu’elle, désespérément, cherchait à s’éloigner de lui. Pourtant lorsqu’il empoigna fermement sa jambe, elle ne montra aucune forme de résistance. S’il était là, s’il avait sauté, c’est que forcément, il avait un plan. Cependant lorsqu’elle vit l’arme se déployer du bras du cadavre, le sang ne fit qu’un tour, elle blêmit, et davantage à la vue d’un sillon de sang. Oubliant presque la chevelure serpentant autour de sa taille de ce dernier, ni même l’étreinte morbide avec un cadavre fou. Elle fixait le bras gauche de la créature qui venait la sauver, enfin si elle y arriverait. Dans son regard il n’y avait que de la détermination, pas une once de peur, il était sûr de lui. Pourquoi l’avoir sauvé ? Il n‘avait pourtant aucun lien avec elle… A moins que cela soit un élan du cœur, il y avait forcément quelque chose. Etait-il amoureux ? Impossible. Etait-il son ange gardien ? Impossible.

    Suspendu, elle ne put s’empêcher de jeter un rapide coup d’œil par-dessus son épaule avant d’enfouir son visage contre la poitrine de Matthew (geste naturel….n’y voyez aucun sous-entendu…), afin d’éviter d’être de nouveau captivée par le vide. Elle poussa un long soupir de soulagement, on avait entendu son souhait… Mais sans le savoir, ce n’était que le début d’un long calvaire (ou pas.. qui sait). Elle resta immobile dans les bras de son sauveur, elle ne voulait pas être davantage un fardeau. La russe se contentait de le regarde, de l’observer minutieusement sans le moindre gêne, et cela, même lorsque son regard croisa le sien. Il prononça un mot, elle ne le comprit pas, mais devina son sens plus ou moins.

    « Merci »

    Murmura-t-elle à mi-voix en détournant son regard. Le trajet sur l’un des monstres la mit mal à l’aise, elle se fit toute petite afin d’éviter d’être mangé à l’insu de le maître. Elle regarda défiler devant elle le paysage qui s’offrait à elle, un regard vide, sans point d’attache fixe. Tout cela la dépassait, mais petit à petit, elle ne se fit plus d’illusion quant à son arrivée ici, cependant elle garda un peu d’espoir.

    Où allait-elle encore être conduite ? Elle ne voulait pas savoir. Elle fixa longuement le bras meurtri de Matthew. Lorsqu’ils arrivèrent à destination, elle sauta descendit le plus rapidement que possible la créature, ne voulant pas l’offenser davantage. Arrivée au sol, elle regarda l’animal et murmura

    « Durga ? »

    Claquement de dent, elle fila en vitesse avalant difficilement sa salive. Il aurait mieux fallut qu’elle se taise. Elle déchira un pan de sa robe de deuil et s’approcha silencieusement de Matthew. Il n’était pas si immense que ça, il était juste un peu plus grand qu’elle, de quelque centimètre. Elle posa sa main sur son épaule, histoire de ne pas l’effrayer (ce qui est peu probable…) et prit le moindre blabla inutile ou gestuel, le bras blessé qu’elle banda de son tissu. Elle serra ce bandage sans le moindre effort, retenant fermement la main du crétin au cas où il n’appréciait pas. Encore deux tours, un et elle fit un nœud. Alexei releva enfin son visage et plongea son regard dans le sien, avant de prononcer en détachant toute les syllabes :

    « M e r c i M a t t h e w »

    Elle lâcha le bras de ce dernier, et posa sa main droite sur sa poitrine, et inclina la tête, un geste de remerciement… pour mieux faire comprendre ses paroles.Et l’instant d’après elle le gifla, soufflet ? Peu importe. Alexeï ne supportait pas les gens qui risquent leur vie de cette façon, de même les imprudents. Cela la démangeait et elle ne s'était pas ménagé. La claque fusa.

    « C’est pour tout à l’heure »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ataraxia.forumactif.com
{Contenu sponsorisé}




Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] _
MessageSujet: Re: Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]   Bienvenue à Ataraxia [PV Alex] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue à Ataraxia [PV Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataraxia :: Quartier du clan Adratée (Est) :: La Ruche-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit